Ma douloureuse aventure

Si vous me suivez sur YouTube et sur les réseaux sociaux, vous avez peut-être constaté que je suis moins présente depuis quelques jours. Non par envie car je m’épanouie toujours autant avec ma chaîne YouTube, mon compte Instagram et mon blog. Mais il m’est arrivée une aventure de folie avec ma santé. Rien de grave mais qui m’a empêchée d’être bien et d’être à fond dans ce que je vivais. Ce problème a duré presque 4 semaines. Donc exceptionnellement je ne vous parle pas de beauté et j’ai décidé de vous expliquer ce qu’il s’est passé tellement j’ai été surprise et choquée.

Tout commence en avril. Je sens une de mes dents qui me gêne légèrement en haut à droite de ma bouche. Comme si mon plombage ou ma dent était cassé. Je la trouve un peu trop pointue et coupante. J’ai donc un rendez-vous avec ma dentiste que j’ai depuis 2013. Rien de grave me dit ma dentiste qui arrondi mon plombage et elle constate une carie sur ma molaire en bas à droite. Ce qu’elle appelle une carie sous-jacente. Elle fait sont trou dans ma dent mais la douleur ne vient pas petit à petit. Dès qu’elle aura touché le bulbe de ma dent, j’aurais fortement mal. Elle me la montre sur une radio. Et elle me fait un plombage en m’indiquant que la carie ne semblait pas avoir touché le bulbe.

Fin juillet, je commence à sentir une douleur au contact du froid sur cette molaire. Je prends donc rendez-vous le 6 août. Ce qui selon moi fut une erreur de date. Je vois ma dentiste qui vérifie ma dent et qui voit que la carie à continuer malgré tout à progresser. Elle refait la même chose que la fois dernière et me dit qu’il faudra la dévitaliser en septembre. Chose qui aurait dû me mettre la puce à l’oreille était qu’elle était en vacances le soir même. Et lorsqu’elle m’a fait l’anesthésie, j’ai eu une douleur quand elle a touche mon bulbe.

Quelques heures après mon rendez-vous, je commence à sentir une douleur mais je suis convaincue que c’est normal et que cela peut être dû à l’anesthésie. Je prends donc du doliprane. Seulement la douleur reste mais je ne suis pas inquiète car la douleur est soutenable. Seulement le vendredi, je me dis que ce n’est pas normal et qu’il faut que j’appelle le cabinet qui est composé d’une dizaine de dentistes. Sauf que malheureusement, le vendredi le cabinet ferme plus tôt et donc impossible d’avoir quelqu’un au téléphone.

Le lendemain, il m’est impossible de travailler. Obligée d’aller aux urgences de la Salpetrierre à Paris. 4h voire 5h d’attente dans une salle qui ressemble à une verrière sous un soleil de folie et donc avec une chaleur atroce. Je vois beaucoup de personnes avec des joues gonflées qui ne crient pas et qui subissent. Heureusement, mon mari est avec moi et nos familles gardent notre fille. Une fois que je suis face à une dentiste, je constate qu’il n’y a pas d’outils pour soigner ni pour vérifier ce que j’ai. La dentiste en m’écoutant et en touchant ma dent m’informe que je fais une rage de dent (bon ça je l’avais déjà compris). Elle me donne donc une ordonnance avec deux antibiotiques et de la codéïne (le style d’antidouleur qui te fait planer et qui t’endort). Elle m’informe aussi qu’il faut que j’aille voir d’urgence un dentiste lundi pour ouvrir la dent et limer l’intérieur pour que ma dent puisse ne pas être trop compressée. Jusqu’au lundi, je prenais donc 4 comprimés de codéïne ce qui n’est pas génial avec une petite fille à domicile. Là déjà, j’ai commencer à être choquée. Comment des urgences dentaires peuvent exister sans outils. Et le fait d’attendre dans une salle brûlante pendant des heures sans antidouleurs. Je sais que les urgences à Paris sont atroces, mais là j’ai trouvé cela choquant.

Je passe donc tout un week-end avec de la codéïne à être soit shootée par les médicaments soit à l’agonie à cause de la douleur. Lundi matin, j’appelle le cabinet dentaire et j’ai un rendez-vous vers 13h avec une dentiste. Elle me semble très sympathique. Lorsqu’elle me fait l’anesthésie via une piqûre, je suis prise d’une forte douleur qui me force à crier. J’en tremble même. Elle me referme la dent après avoir mis un antibiotique dedans. Elle me fait continuer mes antibiotiques (les mêmes que ce que m’avait donné l’hôpital) et à la place de la codéine, je dois prendre un anti-inflammatoire très puissant. Les soins auront duré seulement 10 minutes. Quand je pars je me rends compte que j’étais la dernière patiente car le cabinet a les portes fermées. A peine sortie, la douleur revient de plus belle. Je me dépêche d’aller à la pharmacie et de prendre quelques médicaments. Je rentre chez moi en ayant encore plus mal. Je prends de la codéine et m’endors. Au réveil ma dent me fait moins mal. Et ce pendant plusieurs jours. Sauf que le mercredi, je tombe malade au travail. Je ne supporte pas l’anti-inflammatoire. De fortes douleurs à l’estomac au point de crier et je vous passe les détails. Heureusement que mes collègues sont adorables et m’aident à aller mieux. Je vais donc en urgences à la pharmacie et arrête mon anti-inflammatoire. Le lendemain, jour férié, le 15 août, la douleur revient. J’essaye de tenir en me disant que j’appellerai le lendemain. Manque de chance le lendemain, le cabinet est fermé pour le pont. Aucun dentiste de disponible dans la région. J’avais oublié que tout le monde ne travaillait pas le vendredi 16 août. Je reprends donc mon anti-inflammatoire le vendredi soir avec de la levure et une gélule gastro-résistante. Tout se passe plutôt bien mais la douleur revient toujours à partir de 12h pour être bien présente dès 17h. Et m’a dent me fait mal quand je la touche.

J’appelle donc encore le cabinet le lundi: la secrétaire m’explique qu’elle va voir car la dentiste que j’ai vue est overbookée. Comme si moi, j’avais du temps à perdre alors que je travaille et que j’ai une petite fille dont je dois m’occuper. Heureusement ma famille vient m’aider car l’organisation et la douleur commencent à m’handicaper pour m’occuper correctement de ma fille. J’ai un rendez-vous avec encore une autre dentiste, le mercredi midi, pile quand je travail. Obligée de voir avec ma patronne pour que ma pause déjeuner soit calée pendant mon rendez-vous. Ma patronne, une femme charmante, modifie mon planning sans rien dire. Donc ma dent voit donc une quatrième dentiste. Une de mes collègues m’accompagne car là je stresse de peur d’avoir mal. Alors je n’ai pas d’anesthésie, car ma dent serait nécrosée (ce que la dentiste d’avant avait soupçonné). Cependant j’aurais un peu de pu. Et donc la dentiste m’ouvre la dent et souhaite la laisser ouverte pendant presque 3 semaines. Car elle ouvre ma dent et me donne encore des médicament (antibiotiques et des corticoïdes) mais ensuite je dois voir avec mon dentiste à partir du 9 septembre. Pour manger, je dois mettre un coton dans ma dent et l’enlever après mangé. A ce moment-là, je trouve que les soins apportés ne correspondent pas à mes attentes. Les soins n’auront duré pas plus de 15 minutes. Et pour l’instant depuis mon dentiste personne n’a pris de radio de mes dents.

Plus d’une semaine après (une fois que mon traitement est terminé), la douleur revient. Je contacte le secrétariat de la dernière dentiste que j’ai vue. Et après plusieurs minutes d’attente, on m’explique que la douleur partira d’elle-même que je dois prendre du doliprane. J’explique que le doliprane ne fait plus d’effet mais ça ne fait rien. Là, j’ai vraiment eu l’impression qu’aucun dentiste ne s’occupera de moi tant que ma dentiste ne sera pas rentrée de vacances. Ma mère me prend un rendez-vous le lendemain avec sa dentiste à Paris. Obligée d’aller voir un dentiste à Paris alors que je suis dans l’Eure et Loir. J’en reste toujours choquée. Le lendemain, je vais donc à Paris voir la dentiste de ma mère. Encore une fois, j’ai affaire à une femme gentille. Elle regarde ma dent en me disant qu’elle est propre mais qu’il ne faut pas la laisser ouverte car une dent ne doit pas rester trop longtemps ouverte de peur qu’une infection se fasse à cause d’un bout de nourriture. Elle referme donc ma dent et me propose de dévitaliser ma dent début septembre si besoin, donc avant mon rendez-vous chez ma dentiste qui a lieu fin septembre.

Seulement, le lendemain, la douleur est encore plus atroce. Ma belle-mère est obligée de m’amener au cabinet des dentistes, tellement j’ai mal. Et là je vois la secrétaire de ma dentiste. Quel soulagement quand je la vois. Elle me donne directement un rendez-vous avec un dentiste avec qui elle travaille quelques heures après. Je vais donc voir ce dentiste. Il est très doux et me demande de lui retracer toute mon aventure. Il fait une radio de la dent. Il voit que l’anesthésie me fait mal et qu’elle ne dure pas longtemps. La dent est certes nécrosée (je ne sens pas le froid dedans) mais il y a une forte inflammation. Il lime la dent pour qu’elle puisse respirer. Il prendra presque 45 minutes à faire des soins. Son assistante et lui sont très gentils et ils m’expliquent tout. Ce que j’apprécie car il est vrai que j’ai peur. Il me dit de le recontacter le lendemain si ma douleur n’est pas partie. Il me donne un autre antibiotique et encore le fort anti-inflammatoire ainsi qu’un bain de bouche.

Malheureusement, le lendemain matin la douleur est de nouveau là. Je l’appelle et je le vois dans la journée même. Là j’ai le droit à un scanner malheureusement rien est visible sur ma dent. Mais comme il m’explique on ne peut pas la dévitaliser si on ne connaît pas le problème car cela risque d’empirer la situation. Et arracher ma dent ne servirait peut-être à rien. Après avoir taper sur ma dent et m’avoir écoutée et écoutée aussi son assistante qui avant discutait avec moi pour savoir comment j’allais. Il commence à toucher ma gencive. Et là, j’ai mal. Il essaye de m’anesthésier la gencive, je souffre lorsque l’aiguille rentre dans ma chair mais très vite je ne ressens plus rien. Plus aucune douleur. Il m’explique que l’inflammation de ma dent s’est sûrement étendue sur ma gencive et a atteint un nerf qui va jusqu’à l’oreille. D’où mes atroces douleurs nuit et jour. J’ai le droit à un plus long traitement mais aussi à une pommade anesthésiante.

Depuis la douleur est presque partie, je suis encore sous traitement. Mais je peux manger, dormir et enfin revivre sans avoir mal. Ce dernier dentiste et son assistante ont été extrêmement professionnels et patients. Ils voulaient absolument savoir ce qu’il se passait et trouvé une solution. Ils m’ont aussi rassurée et ont réussi à me mettre en confiance. Ils ont pris du temps pour chercher le problème. Ils ont fait attention à ce que je disais. Je les remercie tellement d’avoir mis fin à cette douleur qui a duré 3 semaines.

J’ai cependant ouvert les yeux sur notre système de santé en France que je ne trouve pas bon. J’ai la chance d’avoir une bonne mutuelle et de pouvoir me permettre de payer mes soins et mes frais de santé. Jamais je n’aurais cru être dans cette situation d’urgence constante et de mauvais soin alors que je peux payer. Si un médecin n’est pas consciencieux, n’importe quel argent du monde n’y fera rien. Je pense sincèrement qu’il faut trouvé des bons médecins qui je trouve sont de plus en plus rares. Ils sont moins à l’écoute des patients et moins disponibles. A croire que la médecine est un business. Et que le plus important est le chèque à la fin de la consultation et non le bien-être des patients. Heureusement que tous les docteurs ne sont pas tous pareils. Certains restent encore professionnels et consciencieux.

Une réflexion sur “Ma douloureuse aventure

  1. Kikou ma chère Christelle, Ma pauvre, que tu as dû souffrir !! Les dents font extrêmement mal ! Malheureusement, aujourd’hui, il est difficile d’avoir de bons spécialistes consciencieux j’en sais quelque chose pour avoir faillit perdre la vie à cause de l’un d’entre eux d’où mon absence durant ces 5 derniers mois … Nous avons je crois tout entendu tout vu tout subit avec mon Mari et le système et le mauvais côté de l’humain ! Car un Doc reste un humain ce n’est pas un être supérieur !! Il faudrait que certains redescendent un peu sur Terre, sortent de leur bulle de confort (dans tout les sens du terme) fassent leur travail (qu’ils ont choisi !!!!!!) Ah la la … J’en ai des choses à dire ! Lol enfin lol je m’entends Du coup, qu’as tu vraiment eu ? De quoi cela venait il ? Tu revois ton Dentiste (le 1er) prochainement ou tu continus avec le dernier ? Je t’embrasse tendrement bonne continuation ma Belle 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s